Sport17.fr > Actualités Rugby > Match amical SAR - Stade Rouennais
 
 

Tigres blancs vs Diables rouges

Match amical SAR - Stade Rouennais

0 commentaire
 

Samedi 05 Janvier 2013

Match amical SAR - Stade Rouennais
 
Match amical SAR - Stade Rouennais

Interview d'avant match de Renaud Gourdon nouveau coach du STADE Rouennais et ancien entraîneur du RACA

Renaud, comment ça se passe pour vous cette première partie de saison ?

Plutôt bien, le groupe a bien digéré la descente. Nous sommes à 9 victoires sur 10 en 1ère et en Réserve, et 8 bonus dont 7 offensifs avec la meilleure attaque du championnat, et 5ème défense. De plus, le Groupe vit superbement bien ensemble, l'ambiance est extra ce qui ne gâche rien !

Vous semblez survoler votre poule…

Nous sommes 3 ou 4 équipes à nous tirer la bourre pour les 2 premières places. Notre objectif étant la qualification et évidemment à la meilleure place possible aux vues des matches aller-retour des phases finales.

On dit que le niveau de votre poule est faible, qu'en pensez-vous ?

On dit toujours que telle ou telle poule à un niveau plus faible, je l'ai toujours entendu... C'est à la fin du bal qu'on paye les musiciens, non ? Rendez-vous donc au printemps !

Vos avez su, une fois de plus, faire le bon choix au niveau du recrutement. Les postes clés de votre équipe sont-ils vraiment pourvus ? Avez-vous des manques au niveau de certains postes et des déceptions sur certains de vos choix ?

Nous avons, en effet, renforcé notre Groupe et notamment notre colonne vertébrale. Nous sommes en reconstruction alors nous sommes sûrement un peu justes sur certains postes, mais Paris ne s'est pas fait en un jour. Et, oui, je suis satisfait du recrutement. Les joueurs qui nous ont rejoints sont de bons mecs avec une bonne mentalité !

Vous semblez avoir le vent en poupe, si vous passez le cap Fédérale 3, continuerez-vous à recruter ? Pensez-vous que le Stade Rouennais a les moyens de suivre cette aventure (pas forcement sur le plan financier) ?

Oui, aujourd'hui tous les voyants sont au vert. Notre École de Rugby est éclatante : nos U15, U17 et U19 sont en progression constante, notre encadrement a été renforcé à tous les niveaux, et tous les acteurs du club sont à pied d'œuvre, car il reste encore beaucoup, beaucoup de travail.

Comment allez-vous aborder ce match contre le SAR Rugby ?

Ce match contre le SAR arrive après une période de vacances et de fêtes. Lorsque je cherchais une équipe à rencontrer pour cette période, on m'a proposé Rochefort et cela m'a plu de revenir dans le coin faire découvrir la région à mes joueurs ! Nous avons un match important contre Houilles, dans 15 jours. Ils sont 3ème et on va chez eux... on veut faire un truc là-bas ! Donc cette opposition contre le Sar, 2ème d'une poule Sud Ouest relevée, va nous permettre de nous remettre dans le rythme, de retrouver progressivement nos repères et automatismes. Le seul enjeu est de retrouver la compétition sans se blesser, se faire plaisir, et pour moi ce sera également l'occasion de retrouver le SAR Rugby, une équipe qui m'a toujours donné du fil à retordre ! Il y a un vrai esprit de combativité dans ce club, j'aime ces valeurs de clochers qu'ils défendent, je m'en inspire ! Car le rugby, c'est d'abord ça : des valeurs à défendre !

Vous qui avez, avec le RACA, rencontré pas mal de clubs du Sud que pensez-vous du rugby du Nord ?

En Normandie, il y a tout à faire, mais c'est aussi le cas en Poitou Charentes ! Nous sommes ici en retard et nous partons de plus loin. Cependant, je suis convaincu, après six mois passés à Rouen, que de belles choses peuvent se réaliser. Ici, je suis venu pour cela, pas pour le climat ! Lille était en Fed2 en 2007 et aujourd'hui, ils sont aux portes de la Pro D2 car ils ont bossé dur ! Notre potentiel humain et économique doit nous permettre d'y croire.

Votre départ du RACA a surpris. Vous semblez aimer les challenges, celui de Rouen en est-il un ?

Mon départ a surpris certains, d'autres étaient sûrement contents, et une autre partie encore aurait souhaité que je continue...

Mais je suis un passionné et comme tous les passionnés, on est usant… et je devenais usant, voire dangereux pour certains… Je l'ai senti et j'ai préféré ne pas faire la saison de trop. Je ne voulais plus, non plus, travailler avec certains aigris et jaloux qui gravitent autour du président et qui le lâcheront à la première difficulté... ils se reconnaîtront. J'ai donc préféré partir avant de me fâcher.

Au Raca, j'ai passé 4 saisons fortes en émotion. En 4 saisons, on a tout construit de A à Z sportivement. On est passé d'un petit club de Fed3 à un des meilleurs clubs de Fed2. Je suis fier de ça ! Et le club a été récompensé par une montée, c'est fabuleux ! Je suis parti l'esprit libre et tranquille.

Je resterais malgré tout attaché sentimentalement au Raca, ainsi qu'à Christophe Lacombe car après le Rugby, il reste les Hommes. De ce club, je ne retiens que les bons souvenirs passés sur et en dehors du terrain. J'y garderai de bons potes (mon staff, des joueurs, des bénévoles dévoués et fabuleux) et prendrai plaisir à les revoir.

Après c'est la vie, j'avais besoin de me fixer un autre challenge et Dieu sait que celui de Rouen est compliqué, mais j'adore ça ! Je suis dans la construction, pas dans la gestion du quotidien. J'aime me mettre en danger, j'ai besoin de ça, de cette adrénaline !

Un dernier mot ?

Je veux remercier les dirigeants de Rochefort de nous accueillir pour ce match amical ! C'est un réel plaisir de les retrouver. Alors, rendez-vous SAMEDI !

Je tiens aussi à vous préciser pour lever toutes polémiques que Je ne suis pas parti de mon plein gré du RACA et que  je n’ai pas non plus démissionné. Une procédure prud’homale est actuellement en cours. J’ai été contacté par le stade Rouannais suite à l’annonce de mon départ par le RACA dans la presse.

 

Crédit photo : © Pix'n Clic Creation - Hélène Goux-Philippe Michel

 

Rugby - Rochefort - Match amical SAR - Stade Rouennais

Rédaction Sport 17
 
Ajouter un commentaire